Pantalon guérilla : Définition et origine

Pantalon guérilla : Définition et origine

Les troupes d’élite des armées comme les légionnaires ou encore les troupes d’infiltration aéroportées font souvent face à la guérilla. C’est un type de combat mené par des guérilleros qui connaissent bien leur terrain. Face aux troupes régulières, ils ne possèdent pas l’avantage du nombre, mais ils utilisent des techniques qui les permettent d’attaquer par surprise et vaincre face à leurs adversaires. Le camouflage adopté est donc important tout comme les protections et les accessoires que leurs habits possèdent. Ainsi, le pantalon guérilla est équipé pour performer dans ces situations.

Présentation du treillis guérilla

Un treillis guérilla est le pantalon utilisé par les unités des forces spéciales dans un environnement spécifique. Il peut aussi bien être porté par un groupement commando, qu’il soit issu de l’armée régulière ou d’une faction guérilla. De par sa particularité d’utilisation, il requiert une qualité plus performante par rapport aux pantalons destinés aux soldats des troupes régulières. Praticité, camouflage ou autres caractéristiques seront donc presque personnalisés en fonction des différentes utilisations et des différents terrains dans lesquels il va être porté. Ce type de pantalon répond aux normes des grandes organisations internationales comme l’OTAN.

Utilité du pantalon guérilla

Le treillis guérilla a été spécialement conçu pour être le plus ergonomique possible. Au niveau de ses poches, comme tous les pantalons militaires, il possède en moyenne 6 poches avec boutons. Elles sont facilement accessibles et permettent de ranger des objets et accessoires indispensables comme le couteau suisse ou encore les menottes. Il est aussi équipé d’une ceinture qui s’ajuste facilement. Pour offrir le maximum de sécurité, il est renforcé au niveau des genoux. En effet, le soldat pourra être amené à s’agenouiller voire à se coucher rapidement sur n’importe quel type de sol comme des sols accidentés par exemple. Il pourrait donc se fracturer facilement les genoux étant donné qu’il doit le faire rapidement. Ces rembourrages au niveau des genoux permettent certes de protéger les genoux mais ils offrent aussi un certain confort si le soldat devait rester à genoux pendant un certain moment.

Le camouflage

Comme le pantalon guérilla doit convenir parfaitement à tous les terrains, le camouflage choisi se fera donc en fonction de ces terrains. À proprement parler, il n’y a pas de camouflage exact et précis car tout dépendra de l’opération extérieure vers laquelle le soldat d’élite sera projeté. Seulement, il existe des modèles qui sont plus récurrents, comme le camouflage guérilla en mode désertique pour des régions comme les déserts Afghans par exemple, ou encore le camouflage tropical pour des zones plus forestières comme La Guyane ou encore les forêts amazoniennes. Par contre, lorsque ces troupes sont en Europe ou dans leur caserne, elles portent leur tenue de base pour pouvoir être plus rapidement sur le terrain. Le type camouflage porté sera alors le CCE ou Camouflage Centre-Europe. Il convient aussi de noter qu’il existe des pantalons guérilla de couleur unie.

Caractéristiques techniques

Le treillis guérilla doit être conçu avec des matériaux très robustes. À cet effet, il est fait le plus souvent avec une combinaison de polyester pour 2/3 et du coton Ripstop pour 1/3. Il est à noter que le coton Ripstop est un maillage spécifique qui permet de renforcer aussi bien la robustesse que la praticité. Cette technique particulière permet que le tissu ne se déchire pas facilement et devient déperlant. Il n’est pas totalement imperméable cependant il peut tout à fait éviter que l’eau ne s’infiltre en cas de pluie fine comme pour la rosée du matin par exemple.

En cas de forte pluie, il permet un séchage rapide. En effet, la combinaison Ripstop et polyester permet au tissu de sécher assez rapidement. Ainsi, après être passé sous un bon bain de pluie, le soldat n’aura pas à attendre longtemps avant que son pantalon ne sèche. Cela lui évitera bien des soucis, que ce soit au niveau de la santé ou au niveau du poids que l'habit risque d’emmagasiner.

Le pantalon guérilla ne dépasse généralement pas les 210 grammes au mètre carré. Ainsi, il n’encombre pas trop le soldat lors de ses déplacements qui transporte déjà beaucoup de matériels. Si le soldat se doit de porter des tenues à poids léger, c’est surtout du fait qu’il ne dispose pas du même soutien logistique que les troupes régulières.

Posted on 17/11/2016 Vêtement militaire 0 700

Leave a CommentLeave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Catégories

Derniers commentaires

Pas de commentaire

Chercher sur le blog

Suiv

Pas de produit

To be determined Livraison
0,00 € Total

Commander